J'ai eu l'opportunité de suivre une des 1/2 journées de formation aux gestes qui sauvent organisées par le club.

Le groupe était assez hétérogène dans la mesure où nous avions des « experts » en 1ers secours, des personnes ayant déjà suivi une formation et des novices. Si nous avions tous des niveaux différents, c'est dans une ambiance amicale et collaborative que nous avons studieusement profité de cette séquence.

 

Notre formateur, Jean-Jacques, nous a rappelé les bases d'une alerte bien donnée avant d'allier théorie et pratique en étudiant : comment intervenir en cas d'étouffement, la mise en Position Latérale de Sécurité (PLS), les pansements compressifs, le massage cardiaque, l'utilisation du défibrillateur… Comme vous le verrez sur les photos nous avons tour à tour pris la place du « soigné » et du « soignant » expérimentant ainsi tous les enseignements reçus.

 IMG_20190119_105520IMG_20190119_112458

 

Personnellement, je n'avais pas suivi cette formation depuis une 10aine d'année et je remercie le club pour cette opportunité car cela m'a permis de constater que la législation évolue (certains actes interdits à une époque sont de nouveau autorisés…) et la gestuelle aussi.

De fait, et heureusement !, nous n'utilisons pas régulièrement ces techniques de 1ers secours, ce genre de stage nous permet de nous (re)familiariser avec les gestes et de pratiquer, pour mieux intervenir s'il le faut un jour.

 

Je retiens aussi de cette matinée que chacun peut apporter sa pierre à l'édifice ;

- si tu ne peux pas te baisser pour aider une personne au sol, tu peux donner l'alerte, orienter les secours…

- si tu ne sais pas comment intervenir, tu peux aider ceux qui le font en délimitant un périmètre et en écartant les personnes qui n'interviennent pas,

- si tu perçois un geste non adapté, tu peux conseiller la personne qui intervient : nous réagissons parfois pensant bien faire, or cela peut avoir un impact négatif et des conséquences pour le soigné (dans les cas d'étouffement par exemple)

- si tu ne peux pas passer du massage cardiaque à l’insufflation, tu peux le faire en binôme…

autant de stratégies ou de conseils que nous avons reçus ce jour-là et qui permettent à chacun de prendre conscience que nous pouvons tous secourir quelqu'un.

 

Le formateur a aussi insisté sur le fait qu'intervenir en de telles circonstances ne laisse pas place aux négociations et qu'il faut fermement prendre la situation en main. Ce qui revient à écarter les personnes de l'incident pour laisser agir celles qui sont formées.

Pas si simple à mettre en pratique...

 

Je conseille vivement à tous de suivre ce stage de sensibilisation la prochaine fois que le club le met en place. C'est une réelle opportunité d'apprendre à bien réagir, (dans sa vie personnelle ou sociale) ou en tout cas, de ne pas aggraver une situation d'urgence !

 

 

Témoignage de Laurence

Photos  illustratives et de l'album prises par Laurence et Anne